gruyère


gruyère

gruyère [ gryjɛr ] n. m.
• 1674; nom de lieu, en Suisse
Fromage de lait de vache à pâte pressée cuite, de couleur ivoire, parsemé de quelques trous, originaire de Suisse romande. aussi 2. comté, emmental. Une meule de gruyère. Les yeux, les trous du gruyère. Gruyère râpé. Crème de gruyère : gruyère fondu, additionné de beurre.

gruyère nom masculin (de la Gruyère, nom propre) Fromage d'origine suisse, au lait de vache, affiné, à caillé découpé, cuit et pressé, à croûte lavée. (Il est fabriqué sous forme de meules de 20 à 45 kg. Les cavités (ou yeux) qu'il présente proviennent de fermentation pendant un séjour en cave chaude après qu'il a été égoutté, pressé et salé. L'emmenthal et le comté sont des variétés de gruyère.) ● gruyère (difficultés) nom masculin (de la Gruyère, nom propre) Prononciation [&ph91;ʀ&ph109;&ph94;ɛʀ] ou [&ph91;ʀɥ&ph93;&ph94;ɛʀ] en prononçant la première syllabe comme grue ou grui- (comme bruit) et la seconde comme Hyères. Recommandation Éviter de prononcer le mot sans faire entendre le y. Orthographe Avec une minuscule pour le fromage : manger du gruyère (mais du fromage de Gruyère, produit dans le pays de Gruyère, en Suisse, ou selon les procédés traditionnels de cette région).

Gruyère
n. m. Fromage cuit, au lait de vache, à pâte ferme à trous et à croûte lavée, d'origine suisse.
————————
Gruyère
(la) pays des Préalpes suisses (cant. de Fribourg), traversé par la Sarine. Fromages.

⇒GRUYÈRE, subst. masc.
Fromage de lait de vache, présenté en grosses meules cylindriques, à pâte ferme, cuite et pressée, percée de trous plus ou moins gros selon le mode d'affinage, et qui se fabrique en Suisse romande et aussi dans le Jura français et les Alpes du Nord. Gruyère râpé; morceau, meules de gruyère; les yeux du gruyère. Un gruyère, pareil à une roue tombée de quelque char barbare (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 827). Soupe au gruyère, mijotée, écumeuse, filante, et caramélée d'oignon, qui était la spécialité de l'endroit (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p. 1128). Les fils du gruyère chaud (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 218) :
Les fromages cuits, tels que le gruyère [it. ds le texte], dont le caillé, plus ou moins gras selon que le lait a été plus ou moins écrémé, est cuit, pressé, mis en pain salé et placé à la cave où il mûrit...
MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 244.
Rem. On dit aussi fromage de Gruyère. Un morceau de fromage de Gruyère, grand et mince comme un billet de 25 francs (GONCOURT, Journal, 1870, p. 644).
Crème de gruyère.
P. plaisant. [P. réf. aux trous du gruyère; en parlant d'une pers.] Yeux de gruyère. Yeux sans expression. Une femme avec de bons yeux de gruyère (RENARD, Journal, 1900, p. 608). Ne me regardez pas avec ces yeux de gruyère (MORAND, Champions du monde, 1930, p. 15).
Prononc. et Orth. : []. La prononc. [] est considérée comme pop. MART. Comment prononce 1913, p. 192, ajoute qu'on entend ,,rarement`` []. C'est la prononc. donnée ds NOD. 1844. Le mot est admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. [1655 fromage façonné à la mode de gruière (BONNEFONS, Les délices de la campagne, p. 199 ds FEW t. 4, p. 297a)]; 1680 gruiere (RICH.). Du nom de la Gruyère, région de Suisse aux environs du bourg de Gruyères, où ce fromage a d'abord été fabriqué. Fréq. abs. littér. : 46. Bbg. AEBISCHER (P.). Gruyère. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1958, pp. 1-12. - ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 133. - RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 291-533.

gruyère [gʀyjɛʀ] ou pop. [gʀyɛʀ] n. m.
ÉTYM. 1674, (fromage) à la mode de gruière; gruière, 1655; du nom d'une région du canton de Fribourg, en Suisse, la Gruyère.
a Fromage cylindrique, de lait de vache, cuit, à pâte dure, d'abord fabriqué dans la Gruyère, puis en France (Vosges, Jura) et dans d'autres pays. || Du gruyère et du comté. || Une meule de gruyère. || Manger un morceau de gruyère. || Les yeux (les trous) du gruyère. Mille-trous. || Soupe au gruyère (→ Caramélé, cit.). || Gruyère râpé.
0 (…) les étudiants de la rue Pavée, courant en foule aux Trois Maures chercher, à neuf heures, deux sous de gruyère ou de résiné (…)
Balzac, Dictionnaire des enseignes, in Œ. diverses, t. I, p. 183.
REM. On écrit du gruyère et du fromage de Gruyère.
Par ext. (incorrect dans l'usage technique et commercial). Fromage analogue au gruyère. Comté, emmenthal.
Loc. fam. (vieilli). Yeux de gruyère, vides, inexpressifs.
b (Un, des gruyères). Un fromage de ce type; une meule de gruyère. || Transporter plusieurs gruyères sur un chariot.

Encyclopédie Universelle. 2012.